« Mais une coupe trop draconienne peut provoquer des repousses frénétiques dans l’axe du tronc, rendant nécessaires les interventions répétées, signale-t-elle : « C’est une réaction de survie de l’arbre parce que tu viens de lui en enlever trop et qu’il manque de feuillage. Il est programmé pour monter un tronc et il essaie encore. »

Les arbres sévèrement taillés subissent une « désorganisation » et sont plus sujets aux maladies, fait valoir l’auteur : « Des arbres ayant une espérance de vie de 250 ans en milieu naturel commencent à être abattus à 40 ans dans les meilleures conditions le long des rues. » »

Merci pour votre travail Mme Millet.

http://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/520499/sauvez-mon-arbre

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :